Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Une aventure epique (voir ridicule) a Nairobi.

Publié le par David Cancouet

Après les lacs, direction Nairobi, petite étape dans la capitale, en attendant de rejoindre Mombasa et sa nouvelle bibliothèque bookfeeding. On va passer 3 jours à MiIlimani Backpackers Guest house. Nous y plantons la tente, même si c'est un peu cher (18 euros la nuit, ouille!!). L’ambiance est plutôt sympa. Après deux jours à Nairobi, on loue finalement une voiture pour visiter le grand parc national de Nairobi, avec tous ces animaux sauvages. Et là, c'est le drame...

Sorte de grosse marmotte, le "Daman de rocher" ; il semblerait que ce soit l'animal le plus prôche génétiquement de l'éléphant, pas évident à vu de nez.
Sorte de grosse marmotte, le "Daman de rocher" ; il semblerait que ce soit l'animal le plus prôche génétiquement de l'éléphant, pas évident à vu de nez.
Sorte de grosse marmotte, le "Daman de rocher" ; il semblerait que ce soit l'animal le plus prôche génétiquement de l'éléphant, pas évident à vu de nez.
Sorte de grosse marmotte, le "Daman de rocher" ; il semblerait que ce soit l'animal le plus prôche génétiquement de l'éléphant, pas évident à vu de nez.

Sorte de grosse marmotte, le "Daman de rocher" ; il semblerait que ce soit l'animal le plus prôche génétiquement de l'éléphant, pas évident à vu de nez.

Et voici des "Marabout d'Afrique", sorte de gros pélican étrange et un peu inquiétant !
Et voici des "Marabout d'Afrique", sorte de gros pélican étrange et un peu inquiétant !

Et voici des "Marabout d'Afrique", sorte de gros pélican étrange et un peu inquiétant !

De jolies gazelles, "impala samburu" pour être exact, séance bisous en premier plan, et derrière....

De jolies gazelles, "impala samburu" pour être exact, séance bisous en premier plan, et derrière....

C'est la bataille !

C'est la bataille !

Innocence

Innocence

L'élan de Nakuru, la plus grosse antilope du Kenya.

L'élan de Nakuru, la plus grosse antilope du Kenya.

De paisibles troupeaux.
De paisibles troupeaux.

De paisibles troupeaux.

Noir et blanc, tout simplement !
Noir et blanc, tout simplement !

Noir et blanc, tout simplement !

Des buffalos, un rien imposant !

Des buffalos, un rien imposant !

Quelle grâce mademoiselle !
Quelle grâce mademoiselle !

Quelle grâce mademoiselle !

Le fameux serpentère !

Le fameux serpentère !

Un petit facochère et sa maman.

Un petit facochère et sa maman.

Les rhinocéros sans conteste les plus costaud du parc, il n'y a pas d'éléphant adulte dans le parc, juste des jeunes à l'orphelinat d'éléphant.
Les rhinocéros sans conteste les plus costaud du parc, il n'y a pas d'éléphant adulte dans le parc, juste des jeunes à l'orphelinat d'éléphant.

Les rhinocéros sans conteste les plus costaud du parc, il n'y a pas d'éléphant adulte dans le parc, juste des jeunes à l'orphelinat d'éléphant.

Des jeunes éléphantaux à l'orphelinat d'éléphant.
Des jeunes éléphantaux à l'orphelinat d'éléphant.
Des jeunes éléphantaux à l'orphelinat d'éléphant.
Des jeunes éléphantaux à l'orphelinat d'éléphant.

Des jeunes éléphantaux à l'orphelinat d'éléphant.

Visite épique d'une journée, avec quelques rebondissements un peu flippant puis plutôt marrant avec le recul.

Après une bonne vadrouille, on rencontre des français qui nous informe qu'un buffle a été tué près du tertre 6 et qu'on peu y voir un lion, on y file en vitesse, la jauge d'essence est basse mais ça roule, pas de problème.

On arrive finalement devant le buffle, et le lion ne se fait attendre que quelques instants. Le voilà bientôt qui plonge sa tête dans le ventre ouvert du buffle mort, impressionnant, un deuxième lion, le rejoint bientôt. Après une trentaine de minutes d'observations, on tente de repartir. Mais pas possible de démarrer, la voiture est penchée et l'essence est du mauvais coté du réservoir.

On est coincée là avec les lions. Heureusement d'autres voitures passent et s'arrêtent ici souvent. Un gars sympa part nous chercher 10 litres d'essence avec son 4x4 et revient 45 minutes plus tard. Il faut encore remplir le réservoir avec les lions qui rodent non loin de là. Même si ils se sont un peu éloignés avec toutes ses voitures qui tournent. On bloque le passage avec les voitures et ni une ni deux le réservoir est rempli, nous voilà repartis. On aura passé près de deux heures en compagnie des lions. Voici quelques photos et une petite vidéo sympa.

Deux lions dégustant un buffalo, puis vient l'heure de la sièste au milieu de la piste.
Deux lions dégustant un buffalo, puis vient l'heure de la sièste au milieu de la piste.Deux lions dégustant un buffalo, puis vient l'heure de la sièste au milieu de la piste.Deux lions dégustant un buffalo, puis vient l'heure de la sièste au milieu de la piste.
Deux lions dégustant un buffalo, puis vient l'heure de la sièste au milieu de la piste.Deux lions dégustant un buffalo, puis vient l'heure de la sièste au milieu de la piste.
Deux lions dégustant un buffalo, puis vient l'heure de la sièste au milieu de la piste.Deux lions dégustant un buffalo, puis vient l'heure de la sièste au milieu de la piste.

Deux lions dégustant un buffalo, puis vient l'heure de la sièste au milieu de la piste.

Moi pas bouger !

Il y a un peu de pente vers l'arrière, et hop on recule de deux mètres et la voiture passe.

Mais l'aventure ne s'arrête pas là, dans notre empressement pour visiter le petit orphelinat d'éléphant du parc, on prend un mauvais chemin. On roule un peu vite, il y a des ornières sur le coté de la route, et des trous de boue. ça ne manque pas, la voiture se bloque, une roue tourne à vide dans la boue, nous voilà coincé, il est 5 h 30, dans le parc de Nairobi. Pas moyen de sortir à pied pour chercher de l'aide, la nuit commence à tomber, il y a des lions, des guépards, et des léopards dans le parc. On klaxonne, on crie. Le parc ferme à 6 heures, va-t-on y passer la nuit....

On aperçoit finalement une voiture au loin, elle nous voit, mais fait mine de s'arrêter et repart. Ni une ni deux, je me lance dans mon meilleur 400 mètres. Je finit par rattraper la voiture qui roule doucement sur la piste, comme si de rien était. Nous prenons la direction de la sortie du parc, ou je peux enfin prévenir les gardes, qui nous avaient d'ailleurs entendu crier. Ils pensaient que quelqu'un c'était fait bouffer, mais ne semblaient pas s'en émouvoir plus que ça. Ah le Kenya. Aurélie est restée dans le parc en sécurité dans la voiture. Les gardes viendront bientôt l'escorter à pied vers la sortie, avec les fusils d'assauts chargés. Petite frayeur, fusil braqué, un bruit derrière un buisson, ce n'est qu'un buffle.

Voilà bientôt Aurélie qui me rejoint à la porte du parc. On attends le 4x4 qui viendra nous aidés à sortir la voiture. Il fait nuit alors. Après plusieurs essais infructueux et des câbles cassés, la voiture finit par bouger.

Nous voilà sortit du parc, il est 21 heures, quelle journée !!!!!

Une petite dernière vidéo de 11 seconde pour le fun !

Commenter cet article