Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les enfants de Fora Diawara, une énergie incroyable !

Publié le par David

A Fora on aura passé beaucoup de temps avec les enfants à l'école. Ils nous auront fait la fête comme jamais...

L'école primaire de Fora compte trois enseignants pour environ 150 élèves.

Les classes sont des classes doubles qui regroupent deux niveaux : CI-CP, CE1-CE2, CM1-CM2. Les classes sont complètement surchargées, il manque des professeurs.

La première classe CI-CP est terriblement surchargée, environ 75 élèves !!!

Les enfants ne parlent pas encore le français à cette âge, et les cours sont en français !!!

C'est très difficile pour l'enseignent de cette classe. Beaucoup d'élèves ne savent pas trop ce qu'ils font là. Les élèves ont entre 6 et 8 ans.

La classe de CE1-CE2 compte environ 50 élèves, entre 7 et 10 ans, et beaucoup abandonnent donc l'école avant cette classe. Les enfants commencent à ce stade à parler un petit peu le français et les plus persévérants vont continuer dans la prochaine classe.

Nous avons ramené de Dakar des cahiers et des stylos pour les enfants. Nous sommes ici avec les CE1-CE2.
Nous avons ramené de Dakar des cahiers et des stylos pour les enfants. Nous sommes ici avec les CE1-CE2.Nous avons ramené de Dakar des cahiers et des stylos pour les enfants. Nous sommes ici avec les CE1-CE2.

Nous avons ramené de Dakar des cahiers et des stylos pour les enfants. Nous sommes ici avec les CE1-CE2.

la classe CM1-CM2 compte environ 25 élèves, qui ont entre 10 et 14 ans environs.Dans cette classe les élèves commencent à parler le français et on commence à pouvoir avoir des conversations simples avec eux, mais le niveau est disparate.
 

Les CM1-CM2 avec monsieur Sow, que l'on aperçoit en arrière plan.
Les CM1-CM2 avec monsieur Sow, que l'on aperçoit en arrière plan.

Les CM1-CM2 avec monsieur Sow, que l'on aperçoit en arrière plan.

Pour la suite, il y aura encore moins d'enfants qui continueront au collège à Soringo, le village d'à côté.

L'école sénégalaise dans les campagnes profondes n'est vraiment pas performante et permet à un nombre très restreint d'atteindre les niveaux secondaires et supérieurs.

L'enseignement est en français mais les jeunes enfants ne parlent pas cette langue. C'est un vrai problème qui décourage beaucoup d'enfants.

A Dakar la situation est sensiblement différente, car l'usage du français est beaucoup plus généralisé et les jeunes enfants l'apprennent beaucoup plus vite.

Au Sénégal, on parle une dizaine de langues différentes, et le français a l'avantage d'être une langue commune qu'on parle dans tout le pays. Mais les campagnes sont clairement défavorisées.

On a beaucoup parlé avec Monsieur Sow, le directeur de l'école, qui parle très bien français et a un "niveau culturel" assez élevé. Il est intarissable et nous avons pu aborder de très nombreux sujets avec lui. Ce fut un vrai plaisir de partager tous ces bons moments ensemble.

Monsieur Sow donne un cour au élèves de sa classe, les CM1-CM2.
Monsieur Sow donne un cour au élèves de sa classe, les CM1-CM2.

Monsieur Sow donne un cour au élèves de sa classe, les CM1-CM2.

Petit spectacle à l'école avec les enfants du village
Petit spectacle à l'école avec les enfants du villagePetit spectacle à l'école avec les enfants du villagePetit spectacle à l'école avec les enfants du village
Petit spectacle à l'école avec les enfants du villagePetit spectacle à l'école avec les enfants du village

Petit spectacle à l'école avec les enfants du village

On aura donné quelques cours de français aux élèves de CM1-CM2, et aussi fait des petits ateliers chansons françaises : "frère Jacques" avec les petits, "La vie en rose" avec les enfants de CE1-CE2 et "l'auvergnat" avec les CM1-CM2.

Deux jours avant notre départ on a fait une petite représentation à l'école avec les parents comme spectateurs. C'était un moment vraiment intense, les enfants nous ont fait la fête. Quelle énergie à Fora Diawara. On vous laisse découvrir ça dans la petite vidéo, avec aussi une mini interview de Monsieur Sow au début.

Au prochain article, on vous présentera les petits hameaux traditionnels Peuls aux abords du village. Où la vie n'a pas beaucoup changée depuis les 500 dernières années.

Commenter cet article